On a vu: Britannicus 1


“J’embrasse mon rival, mais c’est pour l’étouffer” Britannicus, Acte IV, scène 3.
Au coeur des jeux de pouvoir de la Rome antique, cette oeuvre majeure de Racine nous plonge dans un univers débordant de tensions. L’empereur Néron, soudainement pris d’une passion sadique pour Junie, promise de son frère par alliance Britannicus, fait enlever la jeune femme – défiant par la même occasion la tutelle de sa propre mère Agrippine.

La mise en scène de Laurent Domingos démarre à cet instant, par l’enlèvement de Junie, qui se retrouve enfermée par un monstre de métal – unique et imposant élément de scénographie marquant de ce coup la pièce à la fois d’une certaine intemporalité et d’une froideur inexorable, fatale. Le jeu stylisé des comédiens épouse les vers de Racine avec force.

On retrouve un Narcisse délicieusement vicieux, félin auprès d’un Britannicus d’autant plus fragile, empli d’une douce naïveté. L’excellent jeu de la part de l’ensemble des comédiens est à noter, servant une mise en scène qui revitalise d’autant plus ce grand classique.

22/07/17
Avignon
Écrit par Valentine Roux, alias Val Och



Informations spectacle:

Du 07 au 30 juillet 2017 (relâche les 11, 18 et 25 juillet) au théâtre des Corps Saints (76, place des corps saints 84000 – Avignon) à 13h55

Durée: 1h25

Interprète(s) : Justine Assaf, Aurélie Cuvelier, Salomé Ramon, Virgile Daudet, Guillaume Blanchard, Laurent Domingos
Mise en scène : Laurent Domingos
Travail corporel : Céline Pradeu
Scénographie et Costumes : Delphine Ciavaldini
Musique : Guillaume Blanc
Son et Lumière : Eliah Ramon


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire sur “On a vu: Britannicus